mardi 18 décembre 2018

Bienvenue à NCM [partie 2] : Avant de se lancer ....[1/2]

AVANT DE SE LANCER ... première partie [1/2]

Aujourd'hui, contrairement au dernier article, nous allons tenter de commencer par le commencement !

Peut être pas aussi loin ...
Il s'agit d'un truc on ne peut plus sérieux, que tout le monde entend parler quand on se lance dans entrepreneuriat !
Ça fait hyper hype quand on cause projet !!
Et ça permet d'éviter bien des surprises et d'avoir une idée du potentiel !!!
Mais ... quasi-personne le fait ...

ding dong ...

La sacro-sainte étude de marché !!

Et ça sera aussi l'une des premières question de notre Tonton Jean : "t'as fait une étude de marché au moins ? c'est super important !!" 

Et pour une fois je lui donnerais pas tord ! Car il s'agit d'une étape primordial de votre projet !
Mais je vais pas revenir dessus pour les raisons principale et évidentes : Etude de prix, impact consommateur, ects ...
Mais pour une raison secondaires qui dans notre secteur est peut être la plus importante :

Votre propre engagement dans votre projet !

Soyons sérieux, deux secondes ! Et un peu pédant pour le coup !
Le profil du gars/fille qui souhaite ouvrir une boutique spécialisé n'est pas jojo !
On y trouve de tout, mais beaucoup de profils de tache :

- Des étudiants sortant du lycée !
- Des chômeurs longues durée !
- Des fonctionnaires, en dépression !
- Mais surtout des rêveurs !!!

Brefs, des gens qui n'ont qu'une vague idée, romantique et déformé de ce qu'ouvrir une boutique implique.... Et qui auront encore moins consciences des problèmes qui les attendent !

Cela dit, être l'un de ces Kassos' ne vous empêchera forcement de menez à bien votre barque !
A condition bien sur que votre profil initial devienne rapidement secondaire. Il faut pour cela que vous vous imposiez rapidement comme un entrepreneur compétent et sur de lui ... du moins en façade j'entend ^^ !

Car ouvrir une boutique manga ou assimilé, donnera fortement l'impression que vous faite partie d'un de ces cas ! Par conséquent  si vous faite pas preuve très rapidement d'une certaine rigueur, notamment lors de cette satanée étude de marchés, vous risquez de perdre beaucoup de crédibilité en tant que futur pro !

Car oui, arriver devant le banquier, avec la bite/vulve (soyons pas sexiste) et son couteau, sans idées précises (mais fausse ... car on verra qu'on sera toujours loin de la vérité à ce moment du projet ^^) de ce dont vous avez besoin, comme budget, fond de roulement, prévisionnel et autres termes obscurs (nous parlerons de ça plus en détail dans un autre article), est le meilleur moyen de s'assurer un refus direct !

Aussi, pour moi, si l'étude de marchés n'est pas obligatoire, elle reste essentielle à votre démarche !

I/ Les mauvaises raisons de ne pas faire une étude de marché

J'ai eu durant c'est dernier année de multiple appel téléphonique, échange par mail (que j'aime pas !!), pour des conseils, précisions, ects ...
Si certaine était constructive et montre déjà une certain sérieux , d'autre n'ont été que pour moi une vaste blague !
Voici par exemple mon TOP 5 des raisons que j'ai entendu pour ne pas faire d'étude de marché :

ATTENTION
toi aussi tu crois au pizza volante extraterrestre ??


- n°5 : "Les études de marchés ça sert à rien, et de toute façon les statistiques obtenu ça se manipule !"
Vrai ! Mais chers compère ! Si tu sais que les Stats peuvent être manipuler, pourquoi ne pas t'en servir à ton avantage ? Lors de la présentation auprès de ton banquier par exemple ? Si tu as des chiffres, sur un truc qu'il ne connaissent pas trop, tu leur mâche le travail pour prendre une décision (de préférence dans ton sens ) !

-n°4 : "Pas besoin, j'ai déjà travailler en tant que stagiaire dans une librairie spécialisé pendant 2 semaines ! "
Je crois que t'as pas compris l’intérêt d'une étude de marché ...

-n°3 : "Je suis fan de manga depuis des années, donc je sais déjà ce que voudront les gens dans ma boutique" 

Confondre ce qu'on veut vendre et ce que les gens veulent acheter sont deux choses différentes !
Prépare toi dès maintenant à vendre des cartons entier de Bleach/One Piece/Naruto pour continuer à manger et pouvoir continuer à vendre des série plus exotique, c'est un conseil !
Tu peut y mettre ta touche, oui !
Mais pas prendre en compte immédiatement ce qui se fait, ce qui se vend, et surtout ce qui marche est à mon humble avis une grave erreur à ce stade du projet !

-n°2 : "Une étude de quoi !!!" 
Saint Mongolito .....amen... --'
Commence par le début avant de vouloir devenir le futur roi des libraire ...
Sans commentaire !

-n°1 : "Ah ouais, non mais c'est chiant en faite ... vous pouvez pas me donner vos chiffres ?"
Et 100 balles et un Mars ?
Plus sincèrement, s'inspirer de ce qui à déjà était fait est une bonne idée.
Mais à demander les chiffres d'une autre ville, d'un autre quartier, d'un autre concept ....c'est juste aberrant et navrant !! Bouge toi l'anus et passe quelques heures à faire faire des questionnaires on en reparle après !

II/ Pourquoi cela peut être important !!!

a) Pour faire un dossier

Comme je l'ai déjà annoncé, vous allez voir vos investisseurs (enfin surtout un banquier !!) avec un patos bien lourd en tant que fan de manga.
La vision qu'il aura de vous à l'entretien sera approximativement ça :


J'aimerais un financement pour fabriquer un détecteur de dragon ball pour réaliser mon rêve ....

Alors qu'il devrait voir comme cela :

Allo Toto ? C'est bon, j'ai les droits intégral pour ta série en France !! Oui, y comprit Dragon-ball super ! Le banquier te fait le virement immédiatement !! Bisou Tory !


On tentera au moins un entre deux à la fin de l'entrevue :


un peu plus sérieux ...mais on part de loin, on pourra certainement pas faire mieux ^^
Et c'est là qu'un dossier un peu chiader pourra vous être utile, en incluant dedans quelques informations chocs :
-Les volumes des ventes de manga en France.
-Les acteurs principaux !
-La présentation de votre projet
-Quelques bilans de boutique équivalentes qui fonctionne bien.
-Mais surtout, pour y inclure votre étude de marché.

Pour le reste on y reviendra dans un autre article ;)

b)Avoir une idée plus précise de votre volume de vente et donc de rentabilité !

Si prendre les données des concurrents alentours est une bonne idée.
On arrivera rapidement à voir que les données obtenus seront malheureusement biaisés !
Entre les gens qui vous donnent consciemment de fausses informations (décidasse à un gars sur Paris), les bilans comptables accommodés (les lires et les comprendre c'est un métier !), ou juste le fait que leurs lieux de villégiatures ne correspond à rien à l'endroit ou vous souhaitez ouvrir boutique, seront tout autant de paramètres qui vous fera dire qu'une étude "ciblé" à votre lieux d'ouverture sera pas forcement une mauvaise idée !!!

Savoir, si il y a d'autre boutique qui vendent le même produit que vous !
Si ces boutiques sont à proximité immédiate ou non !
Avez vous des "nids de clients " potentiel à proximités (par exemple des collège et lycée pour ce qui nous intéresse !) !
Mais également, les "moyens" de ces potentiels clients ... et c'est surtout ici que vous risquez de vous planter. Et ce sera donc l'information sur lequel vous devrez être vigilants !

L'erreur est de voir trop grand et de rapidement fabuler sur un succès précoce, imaginant sans peine, 200 clients par jours qui sortiront avec un panier moyen de 50€

Mais la réalité sera un chouilla plus sobre ...
La réalité sera plus pénible avec des jours ou vous n'aurez malheureusement personne !

Bref, l'étude de marchés devra avant tout vous permettre de savoir 3 informations importantes.

Deux directement via l’enquête de marché :

  • La régularité des clients au magasin (combien de fois dans l'année, mois, semaine ils viendront vous faire coucou).
  • Le panier moyen d'achat (combien il dépense en moyenne à chaque visite).

Et une indirectement en fonction des résultat de l'enquête :

  • Le seuil de rentabilité à atteindre pour par faire faillite (combien de gens par jour vous devez avoir pour rentrer dans vos frais !)

Et a partir de là vous aurez une vague idée de ce dont vous aurez besoin pour la pérennité de votre projet ! Et de savoir si celui-ci est réaliste ou non !

Petit conseil en outre : faite une marge de réajustement de 50% sur votre enquête !
Les gens ont dit qu'il dépenseront 10€ ...compter 5€ seulement !
Ils ont aussi dit qu'il viendront 1 fois par mois ...compter 1 fois tout les deux mois !
Ects ...!
Et là vous aurez des chiffres plus réaliste, surtout pour vos premières années d'activités !!!

c) Le droit de retrait !

Avoir un idée de la difficulté, avant de se lancer ...
Ouvrir un commerce demandera un certain nombre de ressource, dont une primordiale : L'argent !
Ça tombe bien, il vous en manque et vous allez devoir demandez un prêt !
Mais si cela ne marche pas ?

"Rohhh gamin pas la peine de t’inquiéter, tu ouvre une entité morale et si il t'arrive un problème et ben tu la ferme avec ses dettes et puis basta ..." dira tonton Jean !
C'est en théorie vrai !
Et comme beaucoup de maxime populaire, c'est en réalité quasiment impossible car :
- le gérant (donc souvent vous) sera responsable de la gestion de l'entité, ce qui peut vous être reprocher par un juge du tribunal du commerce (et donc sanctionné).
- le gérant (toujours vous) sera souvent caution solidaire du prêt de l'entreprise (sauf miracle vous serez souvent liée d'une manière ou d'une autre à l'entreprise).
- d'autre, mais on vera plus tard ;)

Bref, si vous vous engager dans la création, vous aurez certainement des comptes à rendre !

Et l'étude de marché sera la pour vous donner une idée du risque, avant d'investir trop de temps et d'argent, sur votre rêve.
Il faudra mieux investir quelques heures et quelques centaines d'euros à mettre en place une étude de marché un peu sérieuse que de se lancer fleur au fusil et de s’empêtrer dans 50.000€ de dettes ou plus n'est-pas ?

Car, oui ! Rebrousser chemin suite au résultat de votre étude, ne fera pas de vous un looser ou un abruti !
Bien au contraire ! Votre droit de retrait, sera une marque de sérieux et de maturité que beaucoup n'auront pas à ce moment du projet !


Un avant dernier Mot avant la suite :

Pour résumer, ouvrir une boutique sans étude de marché ne sera pas impossible ! Il suffit de voir le nombre de boutique qui se sont ouverte sans ou juste avec une étude bidon !
Mais ne pas faire l'impasse dessus sera un atout pour vous !

Vous vous donnerez ainsi l'occasion de repensez votre concept, éviter de perdre trop d'argent à l'ouverture (mauvaise tarification, mauvais achat de stock, ect ...) ou d'éviter un investissement trop conséquent qui ne sera pas rentable en état !
C'est avant tout le propos principal de cet article qu'il faut prendre au second degrés (le fait que je soit un chouilla pédant, moralisateur et satyrique, doit pouvoir aider à noter le coté humour de la choses ^^)

Mais voila donc la fin de la première partie de cet article !
Pour la prochaine fois nous allons voir les solution pour mettre en place une étude de marché adapté !
des bisous mes chatons ...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire